Pèlerinages de l'année 2016


Cathédrale Saint Véran (Novembre 2016)

Nous nous sommes retrouvés le 26 novembre par une belle matinée ensoleillée pour notre dernier rendez-vous des cathédrales en Vaucluse. La cathédrale Saint Véran est un des plus beaux édifices religieux du diocèse et un concentré d'histoire que le Père Brehier va nous raconter.
Cavaillon est un lieu de passage antique car déjà à l'époque romaine, la Via Domitia qui va vers Arles, Marseille puis l'Italie. Les grecs de Marseille se sont aussi implantés dans cette région de plaines fertiles et faciles d'accès grâce à la Durance. Ils fondent une colonie qui avait sa propre monnaie et la cité s'appelait alors Kabellion.

2016110120161102

La première cathédrale jouxte une église dédiée à Saint Pierre et elle aurait été édifiée fin du VIème siècle sous la conduite de Saint Véran.
Saint Véran est un patricien très cultivé, il a été choisi par le peuple et ensuite remarqué par les Rois de France qui lui confient différentes missions diplomatiques. Il est très proche des petites gens et malgré l'ampleur de sa charge, il ne délaisse pas son diocèse.

Conférence du Père Bréhier (Extrait n°1): 

Au IXème siècle Cavaillon a une entité très forte, c'est un diocèse important qui possède des petites églises et des oratoires disséminés dans la campagne environnante. Le chapître compte douze chanoines.

2016110320161104
2016110520161106

A l'heure actuelle la cathédrale s'intègre bien dans le tissu urbain car elle est assez compacte. Sur la façade ouest datant du XVIIIème siècle on peut voir des fenêtres murées et des fragments de la cathédrale antérieure du XIème siècle (d'après Polycarpe de la Rivière la cathédrale a été consacrée vers 1020 ). A la croisée du transept s'élève un clocher octogonal, un deuxième clocher plus petit a été ajouté tardivement.

2016110720161108

Le cloître roman est bien conservé, il a été construit sur plusieurs époques et consacré en 1244 par le Pape Innocent IV.

Conférence du Père Bréhier (Extrait n°2): 

2016110920161110

L'austérité extérieure du bâtiment contraste avec l'abondance et la richesse du décor intérieur, les peintures et le mobilier d'époque ont été préservés. Ils témoignent de l’œuvre des corporations d’artisans et d’artistes qui gravitaient autour de l'évêché.

Conférence du Père Bréhier (Extrait n°3): 

La nef du XIIème siècle a été restaurée suite aux saccages des troupes protestantes conduites par le Baron des Adrets qui incendie la cathédrale en 1562. A la fin du XVIème siècle on restaure l'édifice roman sous la direction de Mgr Bordini et les chapelles latérales sont construites.

2016111120161112

Le chœur fut plusieurs fois reconstruit et aujourd'hui on peut admirer un magnifique retable en bois doré qui est l'œuvre de deux cavaillonnais, le sculpteur Grangier et le menuisier Jacques Perrin. On remarque aussi un magnifique autel en marbre polychrome avec deux anges adorateurs.

201611132016111420161115

En 1645 Nicolas Mignard réalise une Annonciation pour la décoration centrale de ce retable et sera complétée par quatre tableaux représentant Saint Pierre, Saint Paul de Tarse, Saint Veran et Saint Louis. La dorure de ce retable a été réalisée ultérieurement.

2016111620161117

Dans la chapelle Saint Véran, nous pouvons voir de part et d'autre de l'autel deux statues de Saint Véran: une représentant le saint en pèlerin et l'autre en évêque. L'autel est l'ancien maître autel de la cathédrale. Au sol on peut remarquer diverses tombes des chanoines et des évêques.

2016111820161119

Un retable en bois doré met en valeur la toile de Pierre Mignard représentant le miracle de Saint Véran neutralisant le dragon de Vaucluse. La voûte est particulièrement remarquable et les deux panneaux latéraux sont de Jacques Bernus.

Conférence du Père Bréhier (Extrait n°4): 

2016112020161121

La chapelle « César de Bus » est la plus ancienne chapelle et la plus richement décorée. Elle est couverte de magnifiques boiseries dorées du XVIIème siècle dues à Barthélémy Grangier d'Avignon. Au centre du retable un tableau de Pierre Parrocel représente une vision de César de Bus qui lui confirme la présence réelle dans l'Eucharistie.
De part et d'autre du retable sont placées deux statues en bois doré de la même époque : à gauche Saint Jean-Baptiste et à droite Saint François de Sales. Sur les parois latérales se trouvent deux tableaux de Louis Parrocel.

201611222016112320161124

Nous terminons notre visite de la cathédrale par l'exposition sur les œuvres de Miséricorde que nous présente M. Escoffier.
Nous pouvons réfléchir en particulier sur la Miséricorde au travers des sept œuvres corporelles et des sept œuvres spirituelles. (Cliquer ici pour plus de renseignements)


En début d'après-midi nous gravissons la colline Saint Jacques en voiture ou à pied par le sentier « César de Bus » sous la conduite de M. Escoffier.

2016112520161126

Dès le Vème siècle avant notre ère, la colline a été habitée car c'est un endroit stratégique qui domine la plaine de la Durance. Au Vème siècle une chapelle romane a été édifiée à l'emplacement d'un temple dédié à Jupiter. Dans le chœur on peut admirer un tétramorphe polychrome très bien conservé. Au XVIIIème siècle la nef est agrandie, les murs sont agrémentés de peintures qui ne sont plus visibles aujourd'hui.

2016112720161128

Plusieurs ermites se succèdent en ces lieux, le plus célèbre étant le bienheureux César de Bus (Fondateur des Pères de la Doctrine Chrétienne), jésuite issu d'une noble famille cavaillonaise qui vit dans le petit logis contigu à la chapelle de 1586 à 1592.

2016112920161130

Le lieu a pu être préservé grâce à la famille Jouve qui au début du XXème siècle a racheté la chapelle et quarante hectares de terres qui l'entourent. Cette chapelle n'est pas située sur un chemin important de Saint Jacques de Compostelle mais beaucoup de pèlerins ont pris l'habitude de faire un détour pour venir prier dans ce lieu.

2016113120161132

Par cette visite nous achevons notre parcours des cathédrales en Vaucluse et grâce aux explications détaillées du Père Bréhier nous avons désormais un regard nouveau sur ces magnifiques édifices. Nous le remercions pour tous les samedis qu'il a bien voulu passer avec nous et nous nous donnons rendez-vous pour l'année prochaine avec un nouveau cycle de visites.


Cathédrale Saint Siffrein (Octobre 2016)

2016100120161002

Le samedi 29 Octobre 2016, une trentaine de pèlerins se sont retrouvés à Carpentras avec le Père Daniel Bréhier, pour la 5ème visite des cathédrales du Vaucluse.
Avant de visiter la cathédrale Saint Siffrein, le Père Bréhier nous a resitué Carpentras à l’époque romaine. La contrée était occupée par les Cavares et ce sont les Romains qui ont installé une cité-marché à l’emplacement de l’actuelle ville de Carpentras. Témoin de ce passé, un arc romain subsiste encore aujourd’hui sur le côté nord de la cathédrale.

Conférence du Père Bréhier (Extrait n°1): 

Les premières traces du christianisme sont tardives et datent de 439 avec la présence du premier évêque Constancianus qui siège au Concile de Riez. Avant cette date une présence chrétienne est attestée à Venasque. Des liens très forts vont unir les deux cités et Venasque servira de village refuge quand Carpentras subira des invasions. Ce n’est qu’au IXème siècle que le siège de l’évêché est fixé définitivement à Carpentras.

2016100320161004

Avant la cathédrale gothique actuelle, il y a eu la construction d’une église romane à une nef en 1180 dont certains vestiges sont toujours visibles côté Nord à proximité de l’arc romain. La construction de la cathédrale que nous voyons aujourd'hui a débuté en 1405. L’édification va être très longue et nous voyons bien les ajouts successifs dans l’architecture du monument.

2016100520161006

Nous continuons notre visite par la façade de la cathédrale qui comporte une partie gothique et un placage du XVIIIème siècle suivant la volonté de Mgr Caponi. Ensuite nous faisons une visite détaillée de l’intérieur de l’édifice.

2016100720161008

Dès que l’on entre dans la cathédrale, nous sommes étonnés par ses dimensions. En effet Saint Siffrein est la plus grande église en surface du diocèse d’Avignon. Accompagné par le Père Bréhier, nous pouvons admirer en détail les différentes chapelles :
Chapelle des fonts baptismaux, Chapelle des Martyrs de septembre avec deux toiles de Parrocel et des pierres tombales du moyen âge, Chapelle de Sainte Anne, Chapelle de Saint Crespin (patron des cordonniers).

2016100920161010

La Chapelle de la Vierge est l'une des plus riches de la Cathédrale avec son retable en marbre polychrome commandé à Gênes par les carmélites de Carpentras. On remarque le blason des carmélites dans la partie supérieure du retable.

Conférence du Père Bréhier (Extrait n°2): 

2016101120161012

Dans la Chapelle du Saint Sacrement, on remarque dans la partie gauche les traces d'une porte qui permettait d’accéder directement au cloître aujourd’hui disparu.

2016101320161014

La Chapelle de Saint Siffrein est dédiée au protecteur de la Cité. La statue date du XVème siècle. L’évêque emblématique de la ville au VIIème siècle est incontestablement Saint Siffrein. Ce fils de militaire sera formé à l’Abbaye de Lérins et très jeune il se consacre aux plus pauvres et devient un infirmier-guérisseur. Sa réputation étant immense les habitants de Carpentras viennent le chercher pour être évêque de la cité Cavare. Siffrein va s’installer à Venasque puis à Carpentras. Il sera toujours soucieux de la vie liturgique et on lui attribue de nombreux miracles. A sa mort il sera enterré à Venasque.

201610152016101620161017

Chapelle « vieille » de Sainte Anne avec ses vitraux du XVème siècle et son orgue de transept qui a été édifié grâce à la ténacité de Mgr Reyne au siècle dernier. Cet orgue présente la particularité d'avoir une partie de ses tuyaux à l'horizontale (disposition dite en chamade).

2016101820161019

Le chœur est superbe. Avant d’y accéder nous admirons la table de communion et le superbe travail de ferronnerie réalisé au XVIIIème siècle et offerte par Mgr d'Inguimbert qui a aussi doté Carpentras d’une bibliothèque mondialement connue pour ses manuscrits rares et quelques incunables…

2016102020161021

Puis nous admirons la « Gloire » qui me fait penser à celle de St Pierre de Rome, l’autel et les anges adorateurs. Nous devons toutes ces merveilles à Jacques Bernus. Autour du chœur nous avons six tableaux qui retracent la vie de Saint Siffrein. Sur le côté gauche, un superbe retable attribué à Enguerrand Quarton, « le Couronnement de la Vierge » encadré par Saint Siffrein et l'Archange Saint Michel.

2016102220161023

Mais le plus beau nous est réservé pour la fin de cette visite avec la possibilité de voir de près le « Trésor » de la cathédrale. La pièce maîtresse en est le Saint Mors dont la tradition nous dit qu’il a été fabriqué avec un des clous de la passion du Christ.
En effet Sainte Hélène (la mère de l’Empereur romain Constantin) est venue à Jérusalem vers 324 et après avoir entrepris des fouilles, retrouve la Sainte Croix et les instruments de la Passion de Jésus. Avec un clou elle fait réaliser pour son fils un mors de cheval. Ce mors serait revenu avec un chevalier qui a participé à la 4ème croisade et au pillage de Constantinople. C’est ce même mors que nous pouvons voir aujourd’hui à Carpentras.

Conférence du Père Bréhier (Extrait n°3): 

Le trésor recèle de nombreux calices, ciboires, patènes, burettes, des ostensoirs… mais aussi des bustes reliquaires, une statue de la Vierge du XIIIème siècle (don de Mgr Reyne).

201610242016102520161026

Nous terminons notre visite par le portail sud appelé « Porte Juive » avec ses curieuses décorations en feuilles de choux, sa « Boule aux Rats » et son tympan peint qui représente la Très Sainte Trinité dont les visages ont été malheureusement très endommagés à la révolution.
Cette visite nous a été grandement facilitée grâce à la présence de monsieur Drap qui nous ouvert les portes, éclairé les chapelles… qu’il en soit ici vivement remercié.


Basilique Sainte Anne (Septembre 2016)

2016090120160902

En ce beau samedi de la fin septembre, nous nous retrouvons pour la 4ème visite des Cathédrales du Vaucluse, à Apt.

2016090320160904

Nous commençons avec le père Daniel Bréhier par la visite de la chapelle Sainte Anne. Superbe chapelle Royale qui abrite les chasses et bustes-reliquaires des Saints et Saintes protecteurs de la ville : Saint Castor et Saint Auspice, la Bienheureuse Delphine et Saint Elzéar sans oublier bien sûr Sainte Anne.

2016090520160906

2016090720160908

Puis nous allons dans la Salle du Trésor pour admirer le « voile de Sainte Anne » qui est une pièce de lin très fin datant de l’époque fatimide et ramené très certainement de Terre Sainte lors de la 1ère croisade à la fin du XIème siècle, le « berceau de Sainte Anne » qui date du XIVème siècle, les châsses reliquaires de St Pierre en émaux limousins du XIIème siècle, une gourde de Pèlerin en verre de Murano du XVIème siècle ainsi que de superbes chasubles et voiles de calices donnés à Apt par Anne d’Autriche en mars 1660.

Conférence du Père Bréhier (Extrait): 

C’est dans la salle du Trésor que le Père Bréhier nous parle du Diocèse d’Apt. Apt se trouve dans la vallée du Calavon sur l’ancienne Via Domitia. Il est fait mention d’Apta Julia lors du Concile d’Arles en 314. Le premier évêque d’Apt fut Auspice qui est célèbre pour avoir renversé une statue d’un dieu païen sur le Forum ce qui lui couta son pied. Puis au Vème siècle c'est Castor qui a des liens avec St Victor de Marseille et St Cassien. Au XIème siècle, St Etienne et Alphant construisent la cathédrale actuelle avec l’adjonction de la nef au XIVème siècle. Elle est dédiée à Notre Dame de l’Assomption.
Le XVIIIème siècle fut le siècle d’or du diocèse d’Apt avec la construction des stalles du chœur pour accueillir le Chapitre et les commandes de nombreux tableaux qui ornent encore aujourd’hui la cathédrale.

2016090920160910

Le dernier évêque d’Apt fut Mgr Michel Eon de Cely. C'est un homme proche du peuple qui va favoriser le développement des cultures expérimentales dont la culture des pommes de terre ! Après la révolution, l’évêché est supprimé en 1802 et Apt est alors rattaché à l’Archidiocèse d’Avignon.

2016091120160912

Vers 11h nous assistons au concert du groupe Campana. Après le repas, visite de la cathédrale avec le Père Lucien Aurard, curé du lieu. Visite des chapelles, explications des tableaux qui ornent les murs de la nef et des chapelles. Malheureusement nous n'avons pas pu admirer les neuf tableaux du chœur car ils sont actuellement en restauration.

Historique de la Basilique par le Père Aurard (Extrait): 

2016091320160914

Puis visite de la superbe sacristie qui contient des manuscrits très rares datant du 11ème jusqu'au 14ème siècle, et notamment un manuscrit qui donne la transcription de la musique au temps des Papes !

2016091520160916

Descente dans les deux cryptes superposées qui se trouvent sous le chœur. Elles datent des 4ème et 11ème siècle. c’est dans la crypte inférieure qu’ont été retrouvé en 792 les reliques de St Anne.

2016091720160918

Pour terminer cette extraordinaire visite, madame Sophie Bois, organiste titulaire de l’orgue d’Apt nous présente l’instrument qui vient d’être rénové par la maison Saby.

2016091920160920

L’orgue possède 20 jeux et 900 tuyaux. Son buffet de Charles Boisselin date du 18ème siècle et que l'on retrouve quasiment à l'identique dans les Cathédrales de St Paul Trois Chateaux (Cliquer ICI pour voir la photographie) dans la Drôme ainsi qu'à Alès et St Gilles dans le Gard. Nous avons la chance par petits groupes compte tenu de l'exiguïté des lieux, d’admirer la mécanique et la console de l’orgue.

Sophie Bois à l'Orgue : 

Pour terminer madame Bois nous donne un petit concert privé où elle met en exergue presque toutes les possibilités et sonorités de ce superbe instrument.
Une journée bien remplie pour la joie de tous les participants.


Métropole Notre Dame des Doms (Juin 2016)

Le samedi 25 juin 2016, tout en bénéficiant d'une météo très clémente, une trentaine de pèlerins sont venus admirer la Cathédrale Métropolitaine Notre Dame des Doms.
C’est notre 3ème journée du « Cycle des visites des Cathédrales » de Vaucluse avec le Père Daniel Bréhier.
Après un rappel sur l’historique de l’implantation des premiers habitants sur le Rocher des Doms puis la construction d’un temple dédié à Hercule, nous apprenons que les chrétiens s'implantent vers 435 avec la création d’une première Basilique Métropolitaine et enfin en 1305 l’arrivée des Papes en Avignon permet à la ville d'acquérir sa notoriété actuelle.

2016070120160702

Nous commençons la visite de l’édifice par l’extérieur. Cette Cathédrale nous semble assez petite pour un édifice qui a accueilli huit Papes.
Nous voyons tout de suite que des chapelles ont été ajoutées par les divers pontifes et nous avons une compréhension plus précise en observant le chevet et les diverses constructions qui jouxtent la Cathédrale depuis le Jardin des Chanoines. Ce lieu rempli de majesté et de quiétude a été magnifiquement restauré grâce à la ténacité du Chanoine Reyne. Qu’il en soit ici chaleureusement remercié.

2016070320160704

Puis nous admirons la façade et son curieux clocher qui la surmonte ainsi que la très belle Vierge qui protège la ville d’Avignon.

2016070520160706

En rentrant dans la Cathédrale nous admirons les superbes travaux de nettoyage et de restauration. Belle nef en berceau brisé parcourue d’une tribune qui court sur les côtés droit et gauche.

2016070720160708

Puis nous visitons les diverses chapelles et tout d'abord la Chapelle de Notre Dame de Tout-Pouvoir avec sa belle statue du XIVème siècle encadrée des drapeaux aux couleurs du Vatican.

2016070920160710

La Chapelle de la sainte Vierge date du XVIIème et présente la particularité d'avoir une coupole extraordinaire dont tous les motifs sont différents.
Dans cette chapelle nous pouvons voir les statues de quatre témoins essentiels de la résurrection du Christ : St Pierre, St Jean, St Thomas et Ste Marie Madeleine.
Au-dessus de l’autel nous pouvons admirer une Vierge à l’Enfant Jésus de Pradier.

2016071120160712

Puis nous allons dans la Chapelle de Benoit XII (né Jacques Fournier à Saverdun dans l'Ariège et élu au pontificat en 1334) où se situe le tombeau de ce pape cistercien qui fît édifier le Palais des Papes. A proximité nous pouvons voir la liste gravée dans le marbre des archevêques d’Avignon depuis le concordat jusqu’à Mgr Bouchex.

2016071320160714

Le chœur comporte les tableaux des huit papes d’Avignon, une belle cathèdre du XIIème siècle couronnée par un superbe orgue en bois doré et lui-même surmonté de la représentation du roi David jouant de la harpe. L’autel du de la même époque que la cathèdre est lui aussi majestueux et complète harmonieusement cet ensemble.

2016071520160716

Nous terminons notre visite par un passage rapide dans la salle du Trésor de la Métropole que nous aurons l’occasion de visiter en détail dans le courant de l’année prochaine.
Nous nous attardons dans la sacristie avec une remarquable présentation du chapier réalisé par Agricol Perdiguier, contenant en autre un très émouvant vêtement liturgique dite « Robe de la Reine ». En effet cette chape a été réalisée avec la dernière robe que portait Marie Antoinette à la Conciergerie avant son supplice. Cet ensemble a été acheté par Mgr Perrier pour le compte du Trésor de la Métropole.
La Métropole Notre Dame des Doms est « l’Eglise-Mère du Vaucluse » pour tous les prêtres et le peuple chrétien mais aussi de tous les nombreux pèlerins et visiteurs d’Avignon. Nous avons pu admirer les superbes restaurations de l’intérieur de la Métropole qui sont la continuation des travaux commencés dans les années 90 par Mgr Reyne.


Jubilé de la Miséricorde à Rome (Juin 2016)

En cette année sainte de la Miséricorde, le Diocèse d’Avignon nous proposait un Pèlerinage à Rome pour venir prier dans les Basiliques Majeures et assister à l’audience papale du mercredi. Pour nous accompagner, les Pères Pecoud et Bréhier.

2016060120160602

Lundi 30 mai
Nous sommes partis de l’église du Sacré Cœur d’Avignon et après une halte-repas au-dessus de Monaco nous nous arrêtons à Marina di Massa où nous passons la nuit après la messe d’ouverture célébré chez les sœurs qui nous accueillent dans leur chapelle.

2016060320160604

Mardi 31 mai
Le lendemain nous reprenons notre bus pour Rome après avoir vu de l’autoroute les localités de Lucca, Pistoïa et contourné Florence.
Nous débutons notre pèlerinage par la Basilique St Pierre et le passage de la Porte Sainte que nous franchissons après une procession très priante le long de la Via della Concilliazione. Le père Bréhier nous fait découvrir les trésors de la Basilique (le baldaquin, les chapelles, la Piéta de Michel Ange…) et la crypte où reposent les Papes. Un début de pèlerinage très fort. Messe en fin d’après-midi à l'église du St Esprit in Sassia.

2016060520160606

Mercredi 1 juin
Le lendemain réveil de bonne heure car nous devons être vers 8h30 Place St Pierre pour l’audience papale. Notre ténacité est récompensée car nous sommes bien placés et vers 10h00 nous pouvons enfin voir le Pape François qui fait le tour en auto au milieu des milliers de pèlerins rassembler avant de faire son enseignement hebdomadaire et de nous bénir. Un moment fort pour tous et toutes.

2016060720160608

Après un repas bien italien à proximité du Vatican, nous nous rendons à St Jean de Latran. Nous franchissons très recueilli la Porte Sainte de la Basilique puis le père Bréhier nous fait découvrir les trésors que recèlent cette église. En sortant, passage devant l’église de la Scala Sancta et nous nous dirigeons ensuite vers le baptistère de St Jean de Latran où nous avons la messe avec à la fin la remise individuelle d’une croix en olivier de Terre Sainte par Annie Bourson et les pères.
Ensuite nous allons visiter la Basilique de Sainte Marie Majeure qui est située en plein cœur de Rome avant de rentrer à notre hébergement dans la banlieue de Rome. Une deuxième journée romaine bien remplie et qui réjouit tout le groupe.

2016060920160610

Jeudi 2 juin
Compte tenu des contraintes liées à la fête nationale italienne et au jour de Jubilé spécifiquement consacré aux prêtres (fermetures de beaucoup de services et de commerces, circulation dans Rome difficile), le programme prévu a dû être aménagé.
La première visite nous conduisit à la Basilique Sainte Croix de Jérusalem construite pour accueillir les reliques rapportées de Jérusalem par Ste Hélène, mère de l’empereur Constantin. Dans un reliquaire en or sont conservés trois fragments de la saint Croix, un clou de la crucifixion et une portion de l’inscription sur la croix du motif de la condamnation du Christ.
Nous allons ensuite à la Basilique St Laurent hors les murs, initialement créée par Constantin pour honorer le martyr sur les lieux de son supplice. La Basilique a subi à travers les siècles divers remaniements et fut même victime des bombardements de la seconde guerre mondiale. Restaurée depuis, elle se présente en trois nefs séparées par des rangées de colonnes récupérées de monuments de l’antiquité, le sol étant pavé de mosaïques cosmatesques.
Dans le chœur surélevé, se trouvent l’autel sous son baldaquin et, au fond, une chaire épiscopale majestueuse. C’est là que la sainte messe du jour fut célébrée.

2016061120160612

Le déjeuner fut pris dans la pizzeria Sciclio di Frisio dans une joyeuse ambiance et l’après-midi fut consacré à une visite du quartier de Trastevere sous la conduite du Père Bréhier. Ce quartier très populaire qui connaissait une implantation ancienne de Juifs, présente de nombreuses constructions médiévales et plusieurs églises parmi lesquelles Ste Cécile et Ste Maria in Trastevere. Nous avons également pu visiter l’église San Francesco a Ripa qui abrite une célèbre sculpture du Bernin représentant l’extase de la Bienheureuse Alberoni.
2016061320160614

La visite du quartier se poursuivit jusqu’au pont romain antique des « Quatro Capi » qui relie l’île Tibérine à l’une des rives du Tibre. Retour à l’hôtel pour le diner et attribution de certificats individuels de pèlerinage lors du Jubilé.

Vendredi 3 juin
Départ de l’hôtel vers 8h15 en direction de la Basilique St Paul hors les murs sur la route d’Ostie. A l’époque des premiers chrétiens, on y trouvait des nécropoles qui conservaient les cendres des morts. Les chrétiens se distinguaient en ce qu’ils refusaient l’incinération.
Natif de Tarse, Paul était citoyen romain et, bien que persécuté comme chrétien, il eut droit à un procès et ne fut pas crucifié comme Pierre mais décapité. Son corps fut enterré dans une tombe très simple dont les chrétiens conservèrent l’emplacement.
La basilique initiale a été construite au IVème siècle par l'empereur Constantin qui était favorable aux chrétiens. Cette première basilique fût par la suite progressivement agrandie et donna lieu à un important aménagement au XIIème siècle. Malheureusement, en 1823, un incendie détruisit presqu’entièrement la basilique historique. Elle dut être complètement reconstruite et seuls quelques éléments, notamment des mosaïques, purent être réutilisés.
On y entre par un grand atrium délimité par un péristyle, véritable forêt de piliers. Au centre, une statue de St Paul, « Docteur des nations » portant l’épée et le livre. Sur le fronton de la basilique, une grande mosaïque représente le Christ en majesté entouré de St Pierre et de St Paul. Au dessous, une autre mosaïque évoque le paradis avec la symbolique des agneaux. Plus bas, quatre prophètes au niveau des fenêtres.
Nous passons par la porte Pauline décorée avec des motifs de bronze qui évoquent la vie de St Paul. La basilique, dont l’architecture est organisée en cinq nefs, est une des plus grandes de la chrétienté. Elle est éclairée par des vitraux d’albâtre. L’arc de triomphe surplombant l’autel et l’abside sont recouverts de mosaïques. Le baldaquin de l’autel est un chef d’œuvre de l’art romain.

2016061520160616

Devant l’autel, des marches permettent aux pèlerins de descendre prier St Paul près de son sarcophage et des chaînes de son arrestation.
Latéral à la basilique, le cloître se visite, jardin fermé conçu pour que le regard se porte vers le ciel. Les colonnades sont en marbre blanc incrusté de fines mosaïques. On peut admirer de nombreux vestiges de sépultures romaines portant des références aux lares et autres dieux. Certaines pièces sculptées montrent des signes d’interrogation sur la vie après la mort, évolution vers des tombeaux chrétiens également représentés. La visite se poursuit à la chapelle des reliques et à la pinacothèque.

2016061720160618

A 11 heures, la messe du Sacré Cœur est célébrée dans la chapelle St Benoit.
Nous prennons le déjeuner dans un restaurant proche puis nous repartons en direction de Marina di Massa.

Samedi 4 juin
Après la prière des des Laudes, Marie Solange nous fait part de son expérience avec Saint Charbel, ermite maronite du monastère d’Annaya au Liban.
A 11h, messe dans la chapelle de la Casa Religiosa di Ospitalità Beata Vergine della Guardia. Après le repas servi sur place, nous repartons vers Avignon.


Chemin de Régordane (Mai 2016)
Première étape vers Compostelle

2016050120160502

Dimanche 8 - En route pour Lui, vers Lui et avec Lui en cette année de la Miséricorde.

2016050320160504

Lundi 9 - Parcours du Jubilé : A la chapelle Saint Alexis L'Esprit Saint nous invite à commencer notre chemin vers Saint Jacques "Pars". Au baptistère Saint Jean nous faisons mémoire de notre baptême "Crois". Instant très émouvant : baptisés bébé nous ne pouvions comprendre l'importance de ce sacrement.

2016050520160506

Nous passons ensuite la Porte Sainte. Au pied de l'autel, nous nous recueillons devant Notre Dame du Puy et le tabernacle. Jésus nous y attend "Me voici".

2016050720160508

A la pierre des fièvres, nous souvenant de la passion et de la mort du Christ, nous déposons notre croix et nous accueillons Marie comme Jean et devenons ses enfants "Accueillons Marie". Jésus est ressuscité. Ô mort où est ta victoire ? Je suis mort pour vos péchés.
le sacrement de la réconciliation, l'indulgence et la miséricorde doivent faire partie de notre vie de pécheurs. L'après-midi visite du Camino où on accueille les pèlerins, des témoignages très émouvants nous sont relatés, chacun porte sa croix et Dieu nous aide à la porter.

2016050920160510

Mardi 10 - Départ vers Saint Jacques par la voie verte, nous apprécions les merveilles de Dieu (la nature, les paysages) dans une ambiance fraternelle avec des temps de prières et de réflexion. Messe à Solignac.

2016051120160512

Mercredi 11 - La pluie est au rendez-vous, les soucis de santé aussi. C’est le troisième jour… Des chapelles et des églises sont toujours sur notre parcours pour nous permettre de nous rapprocher de Dieu. Messe à Prévenchères après avoir été accueillis par les dames de la paroisse. Le plaisir de prier dans la Chapelle, nouvellement restaurée, de l’ancien prieuré.

2016051320160514

Jeudi 12 - Le soleil est revenu, nous cheminons à nouveau toujours avec Marie. Messe à Vézénobres. Le soir à l'hébergement nous faisons le point sur la première partie de ce pèlerinage.

2016051520160516

L'enrichissement spirituel est présent pour tout le monde, nous avons été aidés par nos prêtres accompagnateurs. La fatigue de nos jambes est vite oubliée, nous avons marché pour la bonne cause. Marie Solange a bien contribué à nous rendre le séjour agréable matériellement. Nous avons aussi bénéficié d'un accueil chaleureux et fraternel dans chaque paroisse.

2016051720160518

Vendredi 13 - Après la visite d'une poterie, départ vers l'abbatiale de Saint Gilles dernière étape de la première partie des Chemins vers Compostelle. Nous arrivons tous ensemble à l’abbatiale où nous assistons à la messe, nos deux malades sont dans nos prières.
Dans l'attente de notre prochaine étape prévue l'année prochaine…

« Du début à la fin de notre vie, le Seigneur est avec nous
Eternel est son Amour »


Cathédrale Notre-Dame de Nazareth (Février 2016)

Dans le cadre de l’Année Sainte de la Miséricorde, la Direction des Pèlerinages a proposé un cycle de visite des cathédrales de Vaucluse sous l'autorité du père Daniel Bréhier.

2016030120160302

En ce samedi 27 Février 2016, le cycle débute avec la visite de la cathédrale Notre-Dame de Nazareth située au centre ville d’Orange.

2016030320160304

Avant de commencer la visite proprement dite de l’édifice, le Père Bréhier nous rappelle les rôles et missions d’une cathédrale, d’un chapitre et des chanoines.

Extrait de la conférence du Père Bréhier : 

Nous découvrons que le Diocèse d’Orange a existé de l'an 381 jusqu'à 1801. De grandes figures épiscopales vont marquer ce petit Diocèse. Saint Eutrope au IVème siècle, puis Saint Florent mais aussi Jean, Jean II et Jean-Vincent de Tulle, Louis de Chaumeil, Mgr de Tilly et Mgr du Tillet qui fut le dernier évêque d’Orange.

2016030520160306

Puis nous commençons la visite par l'extérieur de l’édifice. Nous nous rendons sur les lieux de l’ancien évêché ainsi que sur les lieux de l’ancienne prison d’Orange où les sœurs ont été emprisonnées à la révolution avant leur martyre.
Le Père Bréhier nous donne ensuite des explications détaillées concernant l'extérieur de la cathédrale avec ses deux portails.

201603072016030820160309

Nous continuons la visite par l’intérieur de Notre Dame de Nazareth, ses chapelles, ses tableaux, ses statues, ses épitaphes et inscriptions anciennes de Béranger et Arnoul, ses autels, ses peintures murales, ses sols en mosaïques et ses vitraux.


Nous terminons notre visite par le franchissement de la porte de la Miséricorde qui est couronnée par une superbe statue de la Vierge, don du Père Bréhier à la cathédrale d’Orange.


Paray-le-Monial (Février 2016)

Le pèlerinage que je viens de faire à Paray le Monial m’a beaucoup donné, pour moi mais aussi pour les autres, que de beaux témoignages ! Les temps de louange avec la communauté de l’Emmanuel chaque matin, l’« Heure Sainte », la soirée Miséricorde du vendredi soir, la soirée prière pour les malades, les messes, les enseignements du père Paco et de Mgr Cattenoz, la rencontre avec des membres consacrés de la communauté, la confession, que du bonheur !!


Dans la Foi l’Espérance, la Charité et bien sûr la Miséricorde !! La Miséricorde, le pape François nous y invite tous les jours, cette miséricorde ce n’est pas seulement pardonner aux autres, c’est surtout et avant tout un état d’esprit : savoir recevoir pour pouvoir donner avec l’aide précieuse de l’Esprit Saint !


Le monde d’aujourd’hui est fait pour faire croire que tout va mal !! Chômage, attentats, précarité, risque de guerres ici ou là, les médias sont très forts en cela, ces quatre jours nous ont montré à quel point on fait fausse route !
Le pape Jean-Paul II nous disait « N’ayez pas peur ! » Les tensions internationales, le travail, etc... ça va changer quoi dans votre vie ?
Le père Paco nous disait qu’il n’y a rien de plus destructif que de se laisser prendre par le monde. La Miséricorde, source de toute joie dans le don qu’elle implique nous dit de ne pas mettre nos intentions sous un tapis où tout est caché mais bien au contraire d’aller en avant et d’oser !!


Une autre chose reçue à Paray : la vie est un chantier dans lequel le Seigneur « fait tout nouveau », Dieu est Miséricorde et Il nous guide dans ce chantier qu’est notre vie.
Sainte Thérèse disait : « Oui j’ai besoin d’un cœur tout brûlant de tendresse » la Miséricorde en personne ! Lire la Parole de Dieu chaque jour est un chemin sur cette route, il ne faut pas le négliger mais bien au contraire faire de cette intention une règle de vie porteuse de grâces !




Conception & Maintenance du Site : Charbel Informatique (1-17-57) - Site optimisé en résolution 1920x1080 pour Firefox