Ordres Religieux


l'Ordre de Saint Benoît

L'Ordre de Saint Benoît, plus connu sous le nom d’Ordre des Bénédictins, est une fédération de monastères ayant, au cours de l’histoire, adopté la règle de saint Benoît de Nursie (480 – 547) étant considéré comme le fondateur en 529. Les membres de l’Ordre suivent la règle de saint Benoît et appartiennent à la Confédération Bénédictine.


l'Ordre des Carmes Déchaux

l'Ordre des Carmes Dechaux ou Ordre des Frères Déchaux et les moniales de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel (abrégé O.C.D.), est un ordre religieux catholique contemplatif net apostolique appartenant à la catégorie des ordres mendiants.
Les grands saints de l’ordre sont :
  • Sainte Thérèse d’Avila réformatrice de l’ordre
  • Saint Jean de la Croix qui introduit la réforme féminine dans les couvents d’hommes
Un des signes de la réforme de sainte Thérèse d’Avila était que les Carmes allaient pieds nus dans des sandales (d’où leur nom de déchaux).


l'Ordre Cistercien

l'Ordre Cistercien est également connu sous le nom d’ordre de Cîteaux, est un ordre monastique chrétien réformé dont l’origine remonte à la fondation de l’abbaye de Cîteaux par Robert Molesme en 1098.
Bien qu’ils suivent la règle de saint Benoît, les Cisterciens ne sont pas à proprement parler considérés comme des bénédictins, mais de nombreux liens unissent les deux familles monastiques, en particulier dans le domaine de la formation.


l'Ordre des Chartreux

« A la louange de la gloire de Dieu, le Christ, Verbe du Père,
depuis toujours a choisi par l’Esprit Saint des hommes
pour les mener en solitude et se les unir dans un amour intime.»

l'Ordre des Chartreux est la réponse à cet appel et Maître Bruno en l’an du Seigneur 1084, entra avec six compagnons au désert de Chartreuse et s’y établit. C’est donc dans la région de Grenoble, dont l’évêque, le futur saint Hugues, offrit à Bruno un lieu solitaire dans les montagnes de son diocèse. Au mois de juin 1084 l’évêque lui-même conduit Bruno et ses six compagnons dans cette vallée sauvage de Chartreuse qui donnera son nom à l’Ordre.


l'Ordre des Pauvres Dames ou Clarisses

Claire d’Assise après avoir été conquise par l’idéal de pauvreté prêché par François d’Assise le dimanche des Rameaux de l'an 1212 et ayant fait profession devant lui à l'âge de 18 ans, coupe sa longue chevelure blonde et revêt la bure.
Puis à la demande de François elle fonde l’ordre des Pauvres Dames sur le modèle de l’ordre des frères mineurs (ou franciscains). Avec ses compagnes, elle s’installe au couvent Saint Damien, poussant jusqu’à l’héroïsme l’amour de la pauvreté par amour du Christ.


l'Institut des Frères des Ecoles Chrétiennes

Jean-Baptiste de la Salle, chanoine de Reims, aide un petit groupe de maîtres d’écoles gratuites à se mettre à la hauteur de leur mission d’éducateurs chrétiens et renonçant à sa situation privilégiée, s’unit à eux dans les années 1680-1685. C’est ainsi que naît l’Institut des Frères des Ecoles Chrétiennes, entièrement voués à l’éducation chrétienne des « enfants des artisans et des pauvres ».
Tous laïcs et menant, en ville seulement, une vie proche de celle des religieux, avec la soutane noire, le rabat blanc et les « quatre bras » (manteau à manches flottantes) qui seront connus dans le monde entier. Avignon a connu très tôt des Lassaliens et compte encore de nos jours une école, un collège, un lycée d'enseignement général et un lycée professionnel portant toujours le titre « Ecole de la Salle »


l'Ordre des Prémontrés

L’Ordre des Prémontrés a été fondé par saint Norbert en 1121 à une époque ou d’autres communautés naissaient (Chartreux, Cisterciens…).
L’origine de son nom vient du lieu de fondation : en France, au cœur de la forêt de Saint-Gobain, dans l’Aisne, près de Laon.
La vocation de cette famille religieuse est de vivre l’idéal de la première communauté chrétienne de Jérusalem, décrite au début du livre des Actes des Apôtres, à la suite de saint Augustin, pour permettre à des clercs de mener la vie communautaire et le service pastoral de l’Eglise.
Nous connaissons tous l’abbaye de Saint Michel-de-Frigolet, qui depuis bien longtemps, tient une grande place dans notre Provence.


les Oblats de Marie Immaculée

Les Oblats de Marie Immaculée forment une congrégation cléricale catholique missionnaire fondée à Aix-en-Provence le 25 janvier 1816 par saint Eugène de Mazenod, prêtre français du diocèse de Marseille.
L’Institut s’appelait à l'origine « la Société des missionnaires de Provence ». Cette société a été reconnue par le pape Léon XII le 17 février 1826 dans le but de revivifier l’Eglise de Provence après la Révolution par un apostolat missionnaire dans les zones défavorisées.
La congrégation qui s’appelle maintenant « Oblats de Marie Immaculée » participe maintenant à de nombreux projets de réhabilitation dans le monde et elle est à l’origine d’œuvres missionnaires auprès des populations démunies.


les Sœurs de Saint Vincent de Paul

les Sœurs de Saint Vincent de Paul ou « Filles de la Charité » sont une société de vie apostolique féminine de droit pontifical.
Cette société a été instituées en 1633 par saint Vincent de Paul, et la formation fut confiée à Louise de Marillac.
Elles se consacrent au service des malades et au service corporel et spirituel des pauvres ainsi qu'à l’éducation de la jeunesse.
Elles constituèrent la première congrégation féminine à obtenir d’échapper à la règle de la clôture. Pour leurs fondateurs leur monastère devait être les cellules des malades, leur cloître les rues de la ville ou les salles d’hôpitaux.
Ces religieuses ont demeuré des années dans les hôpitaux d’Avignon et d’Orange. L’école d’infirmières d’Avignon était renommée dans ses réussites grâce à l’efficacité de la religieuse qui était directrice de l’Ecole.


l'Ordre des Trinitaires

L'Ordre de la Très Sainte Trinité et des captifs, dit Ordre des Trinitaires est un ordre religieux catholique fondé vers 1194 à Cerfroid par les français saint Jean de Matha et saint Félix de Valois dans le but de racheter les chrétiens captifs des Maures.
C’est la plus ancienne institution officielle de l’Eglise catholique consacrée au service de la rédemption sans arme à la main.
Aujourd’hui ils aident les prisonniers et les captifs de toutes sortes. En 1685, Monseigneur de Cosnac évêque de Valence, demande quelques filles de St Nizier pour desservir l'Hôtel Dieu.
Monseigneur de Morange envoie trois sœurs, dont sœur Jeanne Adrian comme supérieure et elles s’installent à l’Hôtel Dieu à la Noël de 1685.
Au temps de Mère Marie Marthe de la Forge, la Communauté sera rattachée à l’Ordre de la Sainte Trinité et fondera à Valence une Confrérie de la Sainte Trinité. En 1703, Monseigneur de Morange meurt et toutes les communautés établies deviennent autonomes.


Congrégations de religieux et religieuses
présents dans notre diocèse

  • Bénédictins (O.S.B.) : Abbaye Sainte Madeleine - 84330 Le Barroux
  • Bénédictines : Abbaye Notre-Dame de l’Assomption - 84330 Le Barroux
  • Carmes : Messagers de l’Esprit Saint - 84570 Malemort-du-Comtat
  • Cisterciens de l’Immaculée Conception : Abbaye ND de Sénanque - 84220 Gordes
  • Cisterciennes : Abbaye Notre-Dame de Bon Secours - 84570 Blauvac
  • Clarisses : Monastère Sainte Claire - 84140 Montfavet
  • Fraternité Franciscaine (O.F.M.) : Rue Porte de l’Évêque - 84000 Avignon
  • Institut des Frères des Ecoles Chrétiennes : « Ecole de la Salle » - 84000 Avignon
  • Oblats de Marie Immaculée (O.M.I.) : Notre Dame de Lumière - 84220 Goult
  • Filles de la Charité : Maison Saint Vincent - 84000 Avignon
  • Trinitaires de Valence : Collège Champfleury - 84000 Avignon
  • Congrégation Saint Jean : Presbytère Saint-Ruf - 84000 Avignon


Conception & Maintenance du Site : Charbel Informatique (2-25-52) - Site optimisé en résolution 1920x1080 pour Firefox